La séduction d’un pays qui déborde de richesses culturelles

Rédigé par Yves - - Aucun commentaire

https://www.marcovasco.fr/min.html?url=https://www.marcovasco.fr&size=160x120Figurant parmi les pays qui forment l’Amérique du Sud, la Bolivie est une destination intéressante qui suscite la curiosité d’innombrables voyageurs à la recherche d’aventures inédites. Fortement influencée par les us et coutumes ancestraux, ainsi que le christianisme apporté par les colons, la Bolivie est une contrée riche en évènements.

Les touristes amateurs de culture se donnent souvent rendez-vous lors des différentes festivités de cette nation, notamment lors de la réjouissance de la nouvelle année aymara de Tiwanaku, plus connu sous le nom de La Paz. C’est le moment où les habitants célèbrent Tata Inti et Pachamama, en leur offrant des sacrifices. En outre, le peuple Uru tient une place importante dans les traditions boliviennes, cela se voit surtout tout au cours du carnaval d’Oruro. C’est une pratique qui date de plus de 2 000 ans, qui fut transformée en un protocole chrétien. Ce rite se démarque par des invocations de 2 dieux andins, Pachamama et TioSupay. Durant la colonisation espagnole, le festival d’Oruro est fêté sous la forme de la cérémonie de la Chandeleur.

Dans le cœur du monde andin au cours du Nouvel An aymara

Réputée pour son authenticité au niveau culturel, la Bolivie est une des nations qui a conservé les mœurs de ses anciens habitants. Le Nouvel An aymara figure parmi ces habitudes ancestrales retenues par ce magnifique territoire. Répartie sur quelques régions de la Bolivie, ce groupe ethnique descend de la civilisation Tiahuanaco. D’ailleurs, la langue aymara est pratiquée pareillement que le quechua en Amérique latine, surtout dans les foyers de la campagne. La nouvelle année aymara marque la clôture de la période de récolte et le commencement d’un cycle agraire. Les Yatiris et les Aumautas se réunissent pour dire au revoir à l’année qui finit. Une table est dressée pour mettre des offrandes destinées aux dieux soleil Tata Inti et Pachamama, la Terre-Mère. Les vestiges de cette apologie ont traversé le temps et sont toujours visibles dans le village de Tiwanaku. La communauté se joint dans cet emplacement pour veiller toute la nuit afin d’accueillir le Nouvel An. Ces instants raviront le carnet de notes des touristeq qui auront la chance de participer à cette réjouissance bolivienne.

Faire partie du décor au carnaval d’Oruro

Le carnaval d’Oruro est également un des importants rassemblements populaires en Bolivie. Cette fête attire un nombre considérable de villégiateurs qui choisissent cette période pour effectuer un séjour en Bolivie. Cette solennité du peuple Uru est un évènement majeur dans la vie active des Boliviens. Elle a été combinée avec le catholicisme, durant les quatre jours de la Chandeleur pour se finir au Mardi gras. Le défilé débite par une procession dédiée à la VirgendelSocavón. Accompagnée par des milliers de danseurs et musiciens qui s’offrent en spectacle pendant des heures, sur un chemin allant jusqu’à quatre kilomètres. Plusieurs chorégraphies sont présentées avec des baladins costumés qui exécutent les Caporales, le Diablada, le Kantus, la Morenada et bien plus encore. La joie et la bonne humeur sont les maîtres mots qui résument ce carnaval rempli de couleurs. Les globe-trotters vivront une expérience hors du commun parmi la société bolivienne, pour se fondre dans un paysage enchanteur, afin de se gaver de rythme et de confettis durant les festivités.

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot zndq ?